Crédit-Bail, une Solution de Financement pour les PME

Crédit-bail

Le crédit-bail, ou plus communément appelé leasing, est un contrat de location d’une durée déterminée célébré entre une entreprise et un organisme financier et qui est assorti d’une promesse de vente.

Cas pratique

L’entreprise X a besoin d’un véhicule commercial pour distribuer ses produits. Comme la société ne possède pas suffisamment de fonds propres, elle décide de recourir au crédit-bail. Elle se rend donc auprès d’une concession automobile qui, par un organisme financier, va lui proposer cette solution de financement. L’entreprise X devient donc locataire du véhicule et verse en contrepartie un loyer à l’organisme propriétaire. Ce loyer sera payé jusqu’à la fin du contrat et, à cette date, le locataire pourra alors racheter le véhicule.

Le crédit bailleur

Le crédit-bail leur est l’organisme financier qui possède et loue un bien à un tiers. Pendant la durée du crédit-bail, le crédit bailleur reste propriétaire du bien et exige le versement de loyers qui, au total, sont supérieurs à la valeur réelle du bien ce qui permet d’en financer l’achat. En outre, le crédit-bailleur pourra prendra d’autres garanties comme une caution, une assurance ou un engagement de reprise du matériel par le fabricant.

Le crédit preneur

A l’opposé, le crédit preneur est une entreprise (peu importe son statut juridique) qui souhaite louer un bien (automobile, machine-outil, etc.) et, lors de la fin du contrat de location, trois possibilités s’offrent à lui :

Rendre le bien

Racheter le bien pour sa valeur résiduelle fixée au départ dans le contrat

Continuer à le louer moyennant un tarif réduit

Une solution avantageuse…

Cette solution de financement est très intéressante pour les PME ou pour les jeunes entreprises car :

Elle n’exige aucun apport à l’exception du premier loyer qui devra être payé d’avance

Les prestations font partie des charges déductibles pour l’entreprise et, dans ce contexte, l’avantage fiscal est d’autant plus intéressant que le délai du remboursement est rapide.

Elle offre la possibilité d’acquérir du matériel qui peut devenir obsolète en peu de temps comme c’est le cas dans le domaine informatique

Elle permet d’éviter un décalage important de TVA. En effet, lors des premiers mois d’activité, une entreprise réalise souvent de gros investissement et comme la TVA payée sur les achats est supérieure à la TVA collectée sur les ventes, cela peut entraîner des difficultés de trésorerie.

Elle limite ce que l’on appellera « l’endettement apparent » de l’entreprise car, ni les biens financés en crédit-bail ni les ressources de financement obtenues sous cette forme ne figurent au bilan de l’entreprise.

…mais qui présente des inconvénients

La flexibilité de cette solution a un prix et celui-ci est bien souvent supérieur à celui d’un crédit bancaire traditionnel. Par ailleurs, les organismes qui proposent le crédit-bail sont réticents à financer tous les achats car ils redoutent de se retrouver avec du matériel invendable sur les bras en cas d’insolvabilité. Pour éviter cela, il existe des garanties et d’autres assurances mais qui présentent également un coût.

En guise de conclusion, il paraît évident que cette solution est intéressante pour grand nombre d’entreprises. A titre informatif, il existe également un crédit-bail dédié à l’immobilier qui sert à financer une partie du patrimoine immobilier des entreprises sans apport initial et sur une durée comprise entre 15 et 20 ans. Malheureusement, à cause des montants en jeu et du risque encouru, cette solution n’est pas destinée aux jeunes sociétés. Dans tous les cas, il est important de demander conseil à votre comptable qui, mieux que personne, pourra vous orienter dans vos choix.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *